Panier - 0,00 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

 

Comment choisir son reptile ?

Comment choisir son reptile ?

Ce qu’il faut considérer 

Un reptile est un animal assez complexe avec des besoins particuliers. Avant de décider d’en adopter un, il faut d’abord bien réfléchir. Effectivement, il existe des paramètres à considérer et des conditions qu’il ne faut pas négliger. En général, le choix de l'animal se fait selon les législations en vigueur, la place pour l’élevage, son nourrissage et enfin son tempérament ou comportement.

Ce que dit la loi sur la possession de reptile

Le commerce et l’exploitation des animaux, en l’occurrence la possession, sont régulés par de nombreuses législations. Pour la plupart, on formule une requête afin d’obtenir une Autorisation d’Elevage d’Agrément (AEA) et puis un Certificat De Capacité (CDC). Ces 2 documents concernent uniquement les particuliers souhaitant posséder des animaux sauvages en nombre limité. Ceux qui entreprennent d’ouvrir une ferme spécialisée ont besoin d’une Autorisation d’Ouverture d’Etablissement d’élevage (AOE). Vous l'aurez donc compris, choisir son reptile n'est pas un acte banal.

Les principales règlementations concernant la détention sont disponibles dans l’arrêté du 10 août 2004. C’est un document d’une vingtaine de pages. Celui-ci renseigne le terrariophile sur ce qu’il a le droit de faire et ce qu’il ne peut pas avoir. Avec cet arrêté, il existe également des traités internationaux dictant la détention de certaines espèces. Le plus célèbre reste la Convention de Washington ou CITES (Convention on International Trade in Endangered Species).

cites

En général, l’ensemble des lois interdit la possession des espèces menacées d’extinction. La détention ne concerne pas non plus les animaux considérés comme dangereux, les serpents de plus de 3m par exemple.

choisir son reptile python molure

Le terrarium

L’espèce que l’on désire dépend du type de terrarium que l’on souhaite. Si on apprécie la vue d’un compartiment d’élevage aride, on choisira donc un animal adapté à ce genre d’environnement. Les dimensions de la cellule sont importantes. Les reptiles sont plutôt passifs. Cela n’implique pas qu’on puisse les confiner dans un petit espace. L’animal doit bénéficier d’une étendue adaptée à sa taille.

Les terrariums avec un milieu sec ou tempéré sont recommandés aux débutants. La gestion de l’habitat est plus facile avec ce genre d’environnement. Alors, le choix va surtout porter sur les animaux habitués à ces conditions de vie.

Le régime alimentaire

Chez les reptiles, on distingue les carnivores, les insectivores et les végétariens. Certaines espèces peuvent aussi être omnivores. Chaque spécimen possède ainsi ses habitudes en ce qui concerne la nutrition.

Les carnivores sont principalement représentés par les serpents. Ces derniers se nourrissent de petits rongeurs. Leur nourrissage ne s’effectue pas fréquemment. Le jeune s’alimente une fois par semaine, tandis que l’adulte se contente de 2 ou 3 repas dans le mois. Les serpents sont donc recommandés pour les personnes qui ne sont pas souvent disponibles.

elaphe-guttata

Dans le groupe des insectivores, certaines bêtes sont capables de passer quelques jours sans repas. Mais une grande partie nécessite un nourrissage fréquent. Les mangeurs d’insectes ne sont pas pour les propriétaires peu présents.

pogona-vitticeps

L’élevage de reptiles végétariens réclame beaucoup de disponibilité. Ces espèces ont besoin de se nourrir quotidiennement. Mais l’avantage avec eux c’est l’abondance de leur nourriture. En effet, c’est facile de s’approvisionner en légumes, en fruits ou encore en herbes. L’unique recommandation consiste à varier la nourriture. Par exemple, gaver de salade une tortue terrestre tout au long de l’année peut nuire à son bien-être.

Comportement et tempérament

Depuis quelques années, le terrarium est devenu un élément décoratif très à la mode. Il propose parfois un paysage fascinant, mais sa fonction principale reste de mettre en évidence l’animal qui y vit. Beaucoup de gens considèrent que les reptiles diurnes sont les plus observables. Pourtant, il arrive qu’ils ne s’exposent pas du tout au regard. De ce fait, les espèces diurnes très actives sont conseillées aux propriétaires qui veulent du spectacle ; une couleuvre par exemple. D’habitude, les reptiles nocturnes aiment bien parader. Alors, comment bien choisir son reptile ?

Manipuler régulièrement les animaux du terrarium n’est pas vraiment recommandé. Cela ne doit intervenir que lors du nettoyage de la cellule d’élevage. Mais certains terrariophiles aiment toucher leurs bêtes. Dans cette mesure, il faut choisir les espèces les moins farouches. Les manipulations provoquent un stress, un sentiment d’insécurité chez le reptile. S’il devient trop nerveux, il peut attaquer. Cela peut occasionner de douloureuses blessures avec les spécimens de grande taille. Avant de procéder à un quelconque tripotage, on doit d’abord habituer la bête à la présence humaine.

lampropeltis

Choisir son reptile n'est pas simple, nous espérons que cet article a pu vous aider.

Laisser un commentaire