Panier - 0,00 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

 

Soigner le prolapsus rectal chez les reptiles

Le prolapsus rectal chez les reptiles

 prolapsus rectal

Le prolapsus rectal est présent chez les reptiles en captivité. C’est une grave affection pouvant entraîner la mort de l’animal.

 Généralités

La maladie est une migration pathologique d’un organe ou seulement une partie. Ce déplacement forme une masse tissulaire externe. Celle-ci se forme à cause d’un passage par un orifice. Le côlon est l’organe le plus concerné par cette pathologie. L’affection touche aussi la vessie – les serpents ne peuvent pas être atteints – les oviductes, et les organes de reproduction.

 Les causes de la descente du côlon

D’une certaine manière, le prolapsus est la conséquence de l’incapacité de déféquer. Il est donc le résultat des essais ratés d’expulsion des excréments. Ces tentatives sont puissantes et répétées. La force d’expulsion entraîne alors le déplacement du côlon. On parle de ténesme. Divers troubles digestifs ou intestinaux – occlusion intestinale, obstruction du caecum, entérocolite, et parasitose digestive – sont à l’origine de cette tension au niveau du côlon.

Les occlusions intestinale et caecale sont dues à l’ingestion de corps étrangers. Ces derniers sont souvent des morceaux de bois ou du gravier. L’obstruction peut être secondaire à un mauvais nourrissage de l’animal. Les risques d’occlusion sont accentués quand on ne respecte pas les intervalles de nourrissage. Dans d’autres cas, le reptile n’est pas nourri avec des aliments  adaptés à son appareil digestif.

Une entérocolite est une inflammation pouvant toucher l’intestin grêle et le côlon. Avec cette affection, la formation de matière fécale est plus importante. Elle peut ainsi provoquer une occlusion.

Puis, il y a les parasitoses intestinales. Ce genre de pathologie se manifeste par une invasion parasitaire des tubes digestifs.

Il faut aussi considérer le rôle de l’hypocalcémie dans l’apparition du prolapsus. Le calcium favorise le tonus musculaire des tissus du tube digestif. Un manque de calcium rend ces fibres moins puissantes. D’où les difficultés rencontrées pour expulser la matière fécale.

 Manifestation de la maladie

Le Prolapsus rectal chez les reptiles se caractérise par une protubérance tissulaire au niveau du cloaque. La taille de cette masse varie selon la gravité de la maladie. La masse tissulaire renferme de la matière fécale. Cette information confirme qu’il s’agit d’une descente du côlon.

 Prise en charge et traitement

A l’apparition de la protubérance, il est recommandé de solliciter rapidement un vétérinaire. Afin de localiser l’occlusion dans le tube digestif, on pratique un examen radiographique.

Il existe 2 sortes d’intervention pour soigner le prolapsus rectal chez les reptiles. L’une est manuelle et l’autre est chirurgicale.

Le premier soin consiste à une réintroduction manuelle du côlon. On manipule délicatement la masse tissulaire pour le remettre à sa place par le cloaque. Ce dernier est ensuite suturé. Cette intervention entraîne souvent des complications. Plus important, elle ne règle pas définitivement le problème.

Aujourd’hui, la meilleure solution contre le prolapsus rectal chez les reptiles reste la coeliotomie. C’est une chirurgie qui consiste à ouvrir l’abdomen de l’animal. Ensuite, il y a diverses manipulations du tube digestif pour enlever l’obstruction. Cette étape passée, il y a remise en place de l’organe. Pour prévenir des récidives, le côlon peut être fixé à la paroi de l’abdomen.

Autres sources sur le sujet :

Laisser un commentaire